• aside

#BeccaToldMeTo

English

Il est impossible de ne pas être inspiré par Becca Schofield.

En décembre dernier, alors qu’elle était âgée de 17 ans, ses médecins lui ont annoncé que le cancer du cerveau qu’elle combattait depuis 2 ans était maintenant terminal.

Dans les 24 heures qui ont suivi cette annonce dévastatrice, elle écrivait sur Facebook. « Je suis heureuse d’écrire ma liste de souhaits, de faire tout ce qui s’y trouve et de vivre le reste de mes jours avec autant de joie que possible. Je suis heureuse que mes parents me permettent d’avoir un tatouage. J’ai peur, mais j’ai hâte de faire toutes ces choses fantastiques que je sais que je vais faire très bientôt. Je vais vivre une année exceptionnelle et je n’ai rien d’autre à dire que merci pour le soutien et la force que vous avez offerts à ma famille et ainsi que pour votre gentillesse à son endroit. Essayez de ne pas trop penser à quel point ma vie sera courte, mais plutôt à quel point le temps qui me reste sera extraordinaire! »

Les Schofield ont immédiatement reçu un immense soutien de la collectivité; les gens voulaient savoir comment les aider.

Becca et son père ont eu cette idée : pour célébrer son dernier traitement de radiothérapie en décembre, les gens pouvaient poser un geste de gentillesse en son nom et utiliser le mot-clic #BeccaToldMeTo.

Le mot s’est répandu très rapidement.

Les gestes de gentillesse spontanés posés au nom de Becca ont commencé à apparaître sur les médias sociaux du Canada et de partout dans le monde, dont au Koweït, au Japon, en Australie, en Uruguay, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni.

« Ce qui devait être un événement d’une journée continue toujours et s’agrandit », explique Anne, la mère de Becca.

« Je ne veux pas que ça s’arrête », ajoute Becca. Son souhait est que les gens prennent le temps de ralentir, de respirer et d’être gentils les uns envers les autres.

Becca croit qu’il n’est pas important que les gestes soient grands ou petits, pourvu que vous fassiez quelque chose. Vous pouvez pelleter l’entrée d’un voisin, donner du sang, faire du bénévolat ou acheter un café à quelqu’un. La plupart des bonnes actions ne coûtent rien.

« Ne sous-estimez jamais la puissance d’un sourire, déclare Anne. Au cours de certaines des pires journées des deux dernières années, la seule chose positive à laquelle nous accrocher était le sourire d’un étranger. C’est peut-être la chose dont une personne a besoin pour transformer sa journée. »

Anne explique que lorsque vous posez un geste de gentillesse spontanée et que vous le partagez sur les médias sociaux avec le mot-clic #BeccaToldMeTo, vous rendez en fait 3 personnes heureuses. « Vous êtes heureux de faire quelque chose de gentil pour quelqu’un parce que vous vous sentez bien, la personne qui profite de votre geste de gentillesse est heureuse parce que cela embellit sa journée et Becca est heureuse de lire ce que vous faites en son nom. »

Pensiez-vous que cette idée serait aussi populaire?

« À un moment donné, j’ai dit à Becca : Wow, c’est gros. Nous ne pensions pas que ce serait aussi gros », dit Anne.

À quoi Becca répond : « C’est ça ton problème maman, tu ne rêves pas assez grand. »